[X]

Fermer Information sur la recherche Recherche avancée dans le répertoire des orgues

Expression cherchée : (Numéro d'opus, facteur, jeux, combinaisons, historique, etc.)
Claviers
Peu importe
Un seul
Deux
Trois
Plus de trois
Jeux
Peu importe
20 et moins
20 à 30
30 et plus
Année de fabrication
Toutes
1800 - 1900
1900 - 1920
1920 - 1960
1960 et plus
Facteur
Peu importe
Casavant Frères
Eusèbe Brodeur
Mitchell
Möller
Odilon Jacques
La Cie d'Orgues Canadienne
Orgue Providence inc.
Pels & Zoon
Poitras
MRCNicolet - Yamaska
MUNSt-François-du-Lac

Église Saint-François-Xavier

Interprète : Paul Vigeant
Oeuvre : Fugue en Si mineur
Compositeur : Jean-Sébastien Bach
Étiquette : Fonovox VOX 7829-2 1996

Extrait musical



Contact / Propriétaire

Fabrique Saint-François-du-Lac
440, rue Notre-Dame
St-François-du-Lac (Québec)
J0C 1M0

Téléphone : 450 568-3113
Télécopieur : 450 568-0034
unitenddesrivages@bellnet.ca

Informations de fabrication

Facteur : Casavant Frères
Année de fabrication : 1891
Numéro d'opus : 29

Composition de l'instrument

Nombre de claviers : 2
58 notes (CC - a```)
Pédalier droit-concave à 27 notes (CC - d```)

Transmission

Action des claviers : Mécanique
Sommiers :Sommier à coulisses mécaniques
Tirage des jeux : Mécanique
Nombre total de jeux : 15
Grand orgue (7)
 
Montre
8 '
Mélodie
8 '
Dulciane (Basse commune Mélodie 8)
8 '
Prestant
4 '
Doublette
2 '
Mixture (1 reprise)
III
Trompette
8 '
Récit (6)
 (expressif)
Principal (Basse commune Bourdon 8)
8 '
Bourdon
8 '
Gambe
8 '
Céleste
(à partir du 2e Do)
8 '
Flûte harmonique
4 '
Hautbois
8 '
Pédalier (2)
 
Bourdon
16 '
Principal
8 '
Accouplements
 
 Récit/GO
(Copula octave)
8-4
GO/Ped
 
Récit/Ped
 

Combinaisons et autres caractéristiques

Dimensions des buffets

Hauteur : 13 pieds
Largeur : 12 pieds 8 pouces
Profondeur : 7 pieds 11 pouces
Combinateur mécanique.
Au pédalier :
  • Au GO et ped : 2
1
medias/albums/sfrancoisl4.jpg
1
medias/albums/st_francois_du_lac001.jpg
2
medias/albums/st_francois_du_lac003.jpg
3
medias/albums/st_francois_du_lac007.jpg
4
medias/albums/st_francois_du_lac020.jpg

L'église

Le vocable de saint François Xavier est accordé en l'honneur de François de Lauzon, fils de Jean de Lauzon, dont la seigneurie se situe aux abords de la rivière Saint-François. En raison de la proximité du lac Saint-Pierre, ce vocable prend le nom de Saint-François-du-Lac. Une mission s'organise sur ce territoire vers 1687 sous l'impulsion des Récollets et des Jésuites venant de Sorel et de Trois-Rivières. Une première chapelle est érigée en 1688, en bois pièce sur pièce, recouverte d'un toit de paille, elle est bâtie près du fort de la Pointe-du-Moulin. Cette chapelle est détruite par un incendie résultant d'une incursion des Iroquois au village en novembre 1689. Une seconde chapelle en bois est élevée à l'automne de 1698.

L'érection canonique de la paroisse est décrétée le 4 novembre 1714 par Mgr. Jean-Baptiste de St-Vallier, évêque de Québec. L'abbé Joseph-Antoine Dugast devient, en 1714, le premier curé. Il restera en poste pendant un demi-siècle. Peu de temps après l'arrivée du curé, les paroissiens entreprennent la construction de la première église en 1717. Construite en bois, cette église est achevée à l'automne 1718 sur un terrain situé sur l'Île-du-Fort et cédé par le seigneur Joseph Crevier et son épouse Marie-Angélique Le Boulanger. Un presbytère en bois est construit au cours de la même période à proximité de l'église.

Une deuxième église, en pierre celle-la, est érigée à partir de 1731. Elle est parachevée en 1739 avec l'addition d'un clocher. Un deuxième clocher remplace le premier en 1765. Un presbytère en pierre est construit en 1806. En 1816-17, le seigneur de Saint-François, Louis Proulx, envisage de construire une nouvelle église à frais partagés avec les Abénakis. Le seigneur rencontre toutefois l'opposition de Mgr. Octave Plessis, évêque de Québec, qui craint que ce projet d'église commune ne devienne une source de discordes entre colons et Abénakis. Le projet est vite abandonné. À la place, on décide, en 1817, d'accroître le nombre de bancs en ajoutant une tribune dans l'église dont l'intérieur est restauré en même temps.

Le projet de la troisième église prend forme en 1832 à suite d'une requête adressée en ce sens par les paroissiens à Mgr. Bernard-Claude Panet, évêque de Québec. Cependant, le choix du site est l'objet d'un long conflit qui amènera plus tard, la création de la paroisse de Saint-Thomas de Pierreville (1853). Les travaux de construction de cette troisième église, l'actuelle de la paroisse, sont menés à terme en 1849 alors que le grand vicaire Thomas Cooke, procède à sa bénédiction.

Les travaux sont réalisés par l'entrepreneur Alexis Millette selon les plans de l'architecte Thomas Baillargé, de Québec. La façade est une des oeuvres monumentales de Thomas Baillairgé. Le décor interne est l'oeuvre des artistes Alexis et Michel Milette, père et fils, de Yamachiche; il date des années 1853-60.

Le troisième presbytère, construit en 1853 et restauré en 1888, est remplacé par une nouvelle construction en 1899. Construit en brique, il constitue, encore aujourd'hui, la résidence du curé.

Le 27 février 1957, l'église est déclarée «monument historique».

L'orgue

Aucun document ne signale un orgue antérieur à l'instrument actuel: c'est un des plus anciens Casavant qui existent encore et ce, sans avoir connu de transformations significatives. Le devis précisait: "Le soufflet sera assez grand pour donner aux jeux de l'orgue une alimentation parfaite en tout temps. [...] Tous les tuyaux de métal plus petits que 3 pieds seront en alliage d'étain et de plomb, les tuyaux plus grands seront en zinc de Belgique, de première qualité. [...] Toutes les pièces du mécanisme seront enduites de gomme lacque ou de peinture afin de les préserver autant que possible de l'humidité. [...] Tous les matériaux employés à la construction de cet orgue seront de première qualité".

On notera la présence d'une Tierce dans les deux octaves graves de la Mixture, de même que l'absence de tuyaux, de C à B, pour le Principal et le Hautbois du Récit. L'étiquette récente désignant, comme Principal, le 8' de la Pédale devrait porter plutôt l'inscription "Violoncelle".

En outre de qualités sonores évidentes, cet orgue possède un buffet d'une grande beauté, et il a l'avantage d'être installé dans une église classée.
Bien entretenu et moyennant un bon accord, cet instrument serait certainement valable pour la présentation de concerts.

Visiter cette église sur le répertoire des lieux de culte
Date de l'inspection : 2 juin 2009
Mentions légales  •  Plan du site
Tous droits réservés © 2017 - Les Amis de l'Orgue de Drummond inc.