[X]

Fermer Information sur la recherche Recherche avancée dans le répertoire des orgues

Expression cherchée : (Numéro d'opus, facteur, jeux, combinaisons, historique, etc.)
Claviers
Peu importe
Un seul
Deux
Trois
Plus de trois
Jeux
Peu importe
20 et moins
20 à 30
30 et plus
Année de fabrication
Toutes
1800 - 1900
1900 - 1920
1920 - 1960
1960 et plus
Facteur
Peu importe
Casavant Frères
Eusèbe Brodeur
Mitchell
Möller
Odilon Jacques
La Cie d'Orgues Canadienne
Orgue Providence inc.
Pels & Zoon
Poitras
MRCKamouraska
MUNSaint-André-de-Kamouraska

Église Saint-André

L'église

La paroisse est fondée en 1791 et la construction de l'église actuelle débute en 1806 selon les plans de l'architecte Benoni Martin. Les travaux se poursuivent jusqu'en 1811. L'édifice adopte selon le plan «récollet», c'est-à-dire avec une large nef sans transept où les chapelles latérales sont dégagées par le rétrécissement du choeur. La façade est extrêmement simple avec une seule porte centrale surmontée de deux oculi. Un fronton triangulaire est formé par la corniche du toit, chose courante durant cette période influencée par l'architecture palladienne anglaise. Un tambour extérieur existe depuis 1811; c'est vraisemblablement le même qui sert de porche actuellement. Les clochers sont reconstruits en 1865 par Joseph Morin, charpentier-menuisier de Saint-André.

L'architecture intérieure est l'oeuvre de Louis-Xavier Leprohon. Elle est entreprise en 1833 et se termine en 1835. Il s'agit d'une oeuvre empreinte de l'esthétique de l'école de Thomas Baillairgé, mais dont plusieurs détails témoignent de l'influence de l'art de Louis-Amable Quévillon. Le tableau du maître-autel, représentant saint André, est une oeuvre de Louis-Hubert Triaud. Quant au tabernacle du maître-autel, il s'agit d'une belle pièce d'architecture en miniature de François Baillairgé. C'est une réplique du tabernacle présenté en 1797 à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec par le même artiste.

Visiter cette église sur le répertoire des lieux de culte

Contact / Propriétaire

Fabrique de Saint-André-de-Kamouraska
128, rue Principale
Saint-André-de-Kamouraska (Québec)
G0L 2H0

Téléphone : 418 493-2152
Télécopieur : 418 493-2727
fabriquestandr@hotmail.com

Informations de fabrication

Facteur : Mitchell
Année de fabrication : 1874

Composition de l'instrument

Nombre de claviers : 1
54 notes (CC - g`)
Pédalier droit à 25 notes (CC - d`)

Transmission

Action des claviers : Mécanique
Sommiers :Sommier à coulisses mécaniques
Tirage des jeux : Mécanique
Nombre total de jeux : 8
Clavier manuel (7)
 
Bourdon (Basse et Dessus)
8 '  
Principal
8 '
Dulciane
8 '
Flûte harmonique (Basse et Dessus)
4 '
Prestant (Basse et Dessus)
4 '
Doublette (Basse et Dessus)
2 '
Trompette
8 '
Trémolo

Pédalier (1)

Bourdon
16 '
Accouplements

Couple (tirant)
Arrêt des pédales (tirant)

Combinaisons et autres caractéristiques

Dimensions des buffets

Hauteur :
Largeur :
Profondeur :
3 pédales proposant un crescendo avec les jeux du clavier manuel :
  • 1 : Bourdon et Dulciane
  • 2 : Principal, Flûte harmonique, Prestant et Doublette
  • 3 : Principal, Bourdon, Dulciane, Flûte harmonique et Prestant

L'orgue

Les archives de la paroisse Saint-André de Kamouraska nous apprennent peu de choses concernant l'achat de l'orgue de l'église. Quelques citations nous disent que le 6 juillet 1873, l'assemblée des marguilliers approuve un emprunt de $1 000 (mille dollars) qui permettra de payer l'orgue en argent comptant, condition pour profiter d'un rabais consenti par le facteur.

L'archevêque de Québec, Mgr. Elzéar-Alexandre Taschereau, approuve la résolution d'emprunt le 31 janvier 1874. Le 22 février suivant, le conseil de fabrique autorise le curé, Louis-Philippe Hallé, à enlever quelques bancs au centre du jubé pour y placer l'orgue.

Suite à la réfection de l'orgue Elliott de la cathédrale de Québec, en 1864, où il porte l'instrument de quatorze jeux à trente-deux jeux, Mitchell est en pleine possession de ses moyens lorsqu'il signe le contrat de l'orgue de Saint-André en 1874.

Cet orgue à traction mécanique est installé dans la tribune arrière de l'église. La bénédiction de l'orgue eut lieu le 15 juillet 1874 et fut présidée par le curé de Saint-Marguerite, cousin du curé de la paroisse. Un fait à signaler, les cloches furent bénites le même jour que l'orgue car on a avait fait coïncider l'achat de l'orgue avec celui des cloches. Aucun événement musical ne souligne cette bénédiction. Il semble que l'organiste de la paroisse qui inaugura l'orgue en jouant aux différents offices de ce dimanche.

À noter que la pédale d'expression est située plus près du clavier que du pédalier ce qui rend son usage pour le moins inconfortable. La console est «en fenêtre» et l'organiste y a accès en ouvrant deux panneaux.

Doté d'un seul clavier et d'un pédalier, il ne donne pas l'impression d'être mesquin au plan sonore. Cela est dû aux qualités acoustiques du vaisseau pour une part, mais aussi à l'art de Mitchell qui a voulu des tailles généreuses et utilisé brillamment la technique du registre divisé en basse et dessus.

L'orgue s'est bien tenu pendant plus de cent ans bien qu'au cours de toutes ces années, il n'ai profité que d'un entretien sporadique. En 1990, Marcel Bertrand a fait un relevage méticuleux qui a redonné à ce précieux témoin son efficacité native.

Source des textes : Orgues au Québec
1
medias/albums/IMG_7570.JPG
2
medias/albums/IMG_7571.JPG
3
medias/albums/IMG_7573.JPG
4
medias/albums/IMG_7575.JPG
5
medias/albums/IMG_7576.JPG
6
medias/albums/IMG_7577.JPG
7
medias/albums/IMG_7586.JPG
8
medias/albums/IMG_7580.JPG
9
medias/albums/IMG_7581.JPG
Date de l'inspection : 10 novembre 2011
Mentions légales  •  Plan du site
Tous droits réservés © 2022 - Les Amis de l'Orgue de Drummond inc.